lundi 14 novembre 2016

Dossier X1611 - Code Tulipe - Partie 6


Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence


Episode 12 : Code Tulipe


Partie 6 : Diversion

Résumé de la partie précédente : Le convoi, avec la pièce essentielle pour le fonctionnement d’une centrale nucléaire, est parti de l’usine allemande en direction de la frontière français où l’attend l’escorte de gendarmes et Alexandre AVEN… 
Découvrons la suite et fin de cet épisode maintenant…


Jeudi, 16h33, proche de la frontière française




Commandant Vincent BOULART : « Le convoi va arriver dans moins de 30 minutes 
et aucun problème… »

Alexandre AVEN : « Oui, tout va bien pour l’instant… »




Dans la DS3 jaune : « Ici poussin jaune, nous sommes bientôt arrivés à la frontière… »




Dans la DS3 jaune : « Vous pouvez lancer l’action ! »




Au même moment, à la frontière




Commandant Vincent BOULART : « Mais que font tous ces autocars qui ralentissent en face ??? »




Alexandre AVEN : « Plein de personnes en descendent… Certainement pour bloquer la circulation !!! »




Commandant Vincent BOULART : « Nous ne sommes pas assez nombreux pour les arrêter… »




Commandant Vincent BOULART : « Juste au moment où arrive le convoi !!! »




Alexandre AVEN : « Quel hasard !!! »




Commandant Vincent BOULART : « On va en avoir pour des heures pour les faire partir… »




Commandant Vincent BOULART : « Nous sommes en plus sur une zone frontalière… Très compliqué à gérer… »




Alexandre AVEN : « L’escorte allemande va protéger le convoi pour empêcher toute approche du camion … »




Commandant Vincent BOULART : « Je pense que cette foule de personnes avec des enfants va plus nous bloquer que d’essayer de se confronter de manière violente… »




Commandant Vincent BOULART : « Regardez ! Il laisse partir leurs autocars… »




Alexandre AVEN : « Ils préfèrent paralyser les 2 côtés des voies avec des personnes qu’avec du matériel… »




NON AU NUCLEAIRE ! STOP AU NUCLEAIRE ! 




NI ICI ! NI AILLEURS !




Commandant Vincent BOULART : « J’ai déployé mes hommes pour éviter des confrontations… »




Commandant Vincent BOULART : « On ne sait jamais entre des automobilistes énervés et des opposants au nucléaire…»




Commandant Vincent BOULART : « Par contre ce convoi n’arrivera jamais à l’heure… »




Alexandre AVEN : « Détrompez vous Commandant. Ce camion est un leurre. Le vrai camion est parti quelques instants avant. Nous avons anticipé cela hier… Il fallait une grosse escorte jusqu’à la frontière pour donner le change. »





Alexandre AVEN : « Le camion est passé devant nous tout à l’heure juste quand les autocars sont arrivés en face de nous et le chargement était nettement moins volumineux. Il pouvait tenir dans une simple remorque… »




Alexandre AVEN : « Des membres de la DGSI ont pris la relève discrètement en civil pour protéger le convoi… Il fallait que nous trompions ces personnes qui auraient pu être averti, mais ça c’est une autre histoire…»




Paris, le lendemain matin, vendredi, 08h49




Alexandre AVEN : « Marie PIZOLI !!! Alexandre AVEN du DPSD, veuillez me suivre ! »




Marie PIZOLI : « Que se passe-t-il ? »





Alexandre AVEN : « Vous êtes soupçonnées de divulgation de Secret Défense. Vous allez devoir vous expliquer auprès de nos enquêteurs. »

Marie PIZOLI : « Il doit y avoir une erreur. Je dois me rendre au Ministère de l’écologie !!! »




Alexandre AVEN : « J’insiste ! Veuillez monter dans cette voiture ! Nous serons escortés 
par ces gendarmes… »




Alexandre AVEN : « Nous serons rapidement dans nos locaux… »




Quelques instants plus tard, dans les bureaux de la DPSD,

Alexandre AVEN : « ça y est Général, je viens d’arrêter Marie PIZOLI devant son immeuble comme vous me l’aviez ordonné. Elle est ici dans nos bureaux pour être entendue… »




Alexandre AVEN : « Que risque t’elle ? »

Les peines annoncées sont des peines réelles pour ce genre 
de divulgation de Secret Défense.

Général DUPONT MARTIN: « Elle est accusée de compromission et de livraison d’informations à une puissance étrangère. Elle risque jusqu’à 15 ans de détention criminelle et 225.000 euros d’amende… »




Retour à la fiction

Général DUPONT MARTIN, directeur de la DPSD : « Nous avons eu confirmation des informations qu'elle a donné par rapport à la manifestation d'hier… »




Général DUPONT MARTIN: « On a pu voir, sur le lieu de la manifestation qui bloque toujours le faux convoi, l’activiste allemande, en tenue rouge avec son chapeau sur cette photo,  Ingrid HAAR, militante antinucléaire allemande virulente ,que vous aviez pris en photo lundi… »




Général DUPONT MARTIN: « Il va être difficile de nier pour Marie PIZOLI. Vous allez pouvoir prendre 2 jours de repos bien mérités car je vais vous charger prochainement d’une mission qui nous inquiète au plus haut niveau, mais je vous en dirai plus très bientôt.»

Fin de cet épisode


Découvrez d'autres séries au 1/87


GSG9 Unité Spéciale
Découvrez ce commando de la police allemande
avec leurs nombreuses missions

> > > >  Lien en cliquant ici  < < < <




Les aventures d'un routier sur les routes du monde
Lien en cliquant ici




Les aventures de 2 enquêteurs au 1/87
  


Globetrotter

Des reportages réelles en photos au 1/87



  

Medevac - Eva San

Extreme medics - les médecins de l'extrême

Les aventures de médecins militaires


    





Des poursuites au 1/87 inspirées de la série Alerte Cobra / Alarm für Cobra 11

Lien sur ces poursuites en cliquant ici






Quelques dioramas sur les gendarmes français au 1/87





















La suite demain
to be continued tomorrow
Folgen Morgen

Para seguir mañana







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire