mardi 28 juillet 2015

Dossier X 1516: Fréquence U.K - Dernière partie






Partie 5 : Intervention






Résumé de la partie précédente : Alexandre AVEN informe les allemands que leur chancelière est écoutée par le biais d’une fréquence précise et de l’adresse où se trouvent ces espions. Les allemands s’apprêtent à intervenir grâce à une de leurs équipes du GSG9




Dans une zone industrielle de Berlin, 11h56




Karl ASPIGER : « Alors Général, vous avez des résultats ???»




Oskar FINDER, responsable du GSG9 : « Non, aucun retour de notre centrale d’écoutes ni de celle de Bad Aibling en Bavière. C’est incompréhensible… La fréquence fonctionne, mais nous n’entendons pas ce qu’ils écoutent…. Oh, la fréquence vient juste de se couper….»





Karl ASPIGER : « ADENOER, préparez vous pour entrer dans ce bâtiment !!! »




Jürgen ADENOER: « Allez, on embarque !!! »




Alpha : « En progression … »




Bravo : «  Nous venons de rentrer avec le fourgon derrière le bâtiment… »




Charlie :  «  Nous arrivons par l’arrière du bâtiment dans la cour du transporteur… »




Charlie : « Go, Go, Go !!! »




Bravo : « Nous sommes en position au cas où des suspects s’enfuiraient… »




Charlie : « Ici Equipe Charlie, les explosifs sont posés sur la porte pour l’ouvrir. Prêt pour intervention !!! »




Jürgen ADENOER: « OK, top action pour Alpha !!! »




Alpha : « En avant !!!»




Alpha : « Equipe Alpha, prête pour entrer !!! »


Jürgen ADENOER: «  TOP ACTION à Alpha et Charlie !!! »




Alpha : « POLIZEI   POLIZEI !!!! »




Alpha : « Ils ont mis le feu au fourgon. Il y a une importante fumée dans le hangar. Ils ont dû mettre le feu dans plusieurs endroits !!! »




Jürgen ADENOER: «  A toutes les unités :Position défensive… Arrêtez toute personne suspecte qui s’enfuirait de ces locaux !!!  Nous appelons les pompiers…»




20 minutes plus tard




Jürgen ADENOER: «  Aucune personne n’est sorti de ce brasier… »




Jürgen ADENOER: «  Les pompiers me disent que le feu est très fort à l’intérieur »




Jürgen ADENOER: «  Le toit risque de s’écrouler à tout instant … »





Jürgen ADENOER: «  Cependant nos experts de l’identification criminelle sont déjà entrain de chercher des indices sur les 2 voitures qui sont garés sur le parking… »




Karl ASPIGER : « Nous ne trouverons rien. Retournons au ministère ! »




Karl ASPIGER : « Espérons que le général du GSG9 aura plus d’élements … »




Quelques instants plus tard, 
au Ministère de l’intérieur allemand





Karl ASPIGER : « Vous avez eu plus d’éléments, Général ? »




Oskar FINDER, responsable du GSG9 : « Non. C’est la première fois que notre système d’analyses de Bad Aibling en Bavière bloque… C’est vraiment étrange… »




Alexandre AVEN : « Au contraire, notre informateur nous a donné cette fréquence qui est soit utilisée par les anglais soit par un autre organisme proche d’eux : les services américains…  Est ce que votre centre d’écoutes dépend d’eux ??? »

Karl ASPIGER : « Ceci est classé confidentiel… Je ne peux rien vous dire. Nous allons faire notre enquête… Merci pour votre collaboration et les éléments que vous nous avez donné...»




Paris, Siège de la DPSD, le soir même




Général DUPONT MARTIN : « Alors Alexandre, cette intervention en Allemagne ??? »

Alexandre AVEN : « Ils n’ont pas réussi à écouter et cela les intrigue énormément … »




Général DUPONT MARTIN : " Lors de votre intervention, nous avons utilisé notre centre radioélectrique de Domme à Sarlat qui est notre centrale d’écoute de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). Nous avons bien entendu à nouveau leur chancelière parler ce midi sur la fréquence donnée par votre informateur…. "




Général DUPONT MARTIN : « Le centre d’écoutes que les allemands ont utilisé est en coordination avec la NSA… Ils ont dû être alerter par un système d’alarme passive et bloquer la communication pour que les allemands ne puissent pas entendre… »




Général DUPONT MARTIN : « Nous allons, par le biais de nos 2 bases communes en Guyane et à Mayotte, avec le BND (Bundesnachichtendienst, les services secrets extérieurs allemands) leur donner nos retranscriptions pour qu’ils fassent le lien entre la NSA et cette fréquence d’écoutes…. « 




Général DUPONT MARTIN : « Cela va faire une pierre supplémentaire pour les allemands que leur partenaire se comporte vraiment plus en traitre qu’en ami, et de renforcer leur collaboration avec la France….»




2 jours plus tard, au GCHQ anglais




Edgar POPROAD : « Les allemands sont en colère : Le centre commun d’écoutes aux français et aux allemands en Guyane a détecté notre fréquence… Je suppose que c’est les français qui leur ont donné les enregistrements… Comment les français ont pu détecter notre fréquence d’écoute ??? Vous avez un début d’explication ?»

Money Penny : « Non Sir. Cela fait plus de 3 ans que nous l'utilisons et jusqu'à maintenant, elle n'avait pas été détectée. Nous avons cependant analysé, lors de la venue de la dernière délégation, les invités qui étaient présents...»




Money Penny : « L’un d’entre eux, Alexandre AVEN, a parlé avec l’agent KINGHORSE pendant 2 minutes dans les couloirs et ce que nous avons entendu, grâce à nos micros espions, n’a rien de codé ou de confidentiel. »




Money Penny : « Cependant, lors d’une analyse faciale, nous voyons Alexandre AVEN, ici à la gare de St Pancras, le soir même, avec un homme, échanger longuement… »




Money Penny : « Malheureusement, nous n’avons pas pu identifier la personne qui l’accompagnait. De plus le téléphone de Alexandre AVEN était un téléphone neuf et les numéros du répertoire tous faux… »




Edgar POPROAD : « Etrange, en effet. C’est un homme à suivre et à se méfier… »




Fin de cet épisode


Episode suivant:



L’épisode 7 : Opération FENNEC

Alexandre AVEN va inspecter l'organisation de l'Armée Française de l'opération Barkhane en Afrique !!! 


Découvrez d'autres Web Séries au 1/87


GSG9 Unité Spéciale
Découvrez les aventures d'un commando de la police allemande


> > > >  Lien en cliquant ici  < < < <





Les aventures d'un routier sur les routes du monde

Lien en cliquant ici






Les aventures d'un militaire français 
pour défendre la sécurité nationale....








Les aventures de 2 enquêteurs au 1/87

  


  


  

Globetrotter

Des reportages réelles en photos au 1/87







  

Medevac - Eva San

Extreme medics - les médecins de l'extrême

Les aventures de médecins militaires

  


  


  

  


SARAJEVO 1914

Les dessous du démarrage de la 1ère guerre mondiale expliqués avec des duos au 1/87






Des poursuites au 1/87 inspirées de la série Alerte Cobra / Alarm für Cobra 11

Lien sur ces poursuites en cliquant ici



1 commentaire:

  1. Au moins, les british et les amerloques se savent découverts, c'est déjà ça. J'ai entendu un reportage sur une antenne radio qui indiquait que l'espionnage aujourd'hui était surtout industriel (ou politico-industriel pour être plus exact) et qu'il représentait l'équivalent de 1000 milliards de manque à gagner chaque année pour les entreprises françaises. ça laisse songeur et on comprend de Wikileaks a fait autant de vagues...

    RépondreSupprimer