vendredi 4 septembre 2015

Dossier X1507 - Opération Fennec - Partie 6


Cet épisode est dédié à tous nos soldats français qui luttent
et qui sont tombés pour la FRANCE
pour défendre notre liberté et nos valeurs
Ne les oublions pas




Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence






Episode 7 :  Opération Fennec









Partie 6: Le piège






Résumé de la partie précédente : Alexandre AVEN a pu voir comment se déployait l’armée française pour empêcher les GAT (Groupement armé terroriste) de progresser dans le Sahel dans des missions de harcèlement, de contrôle de zone et des objectifs de renseignements.



Base aérienne de Niamey, Niger, Même jour, 18h42.





Commandant NECKAL : « Nous voici ici sur la base de Niamey où se trouve notre Détachement Air drones et avions. Voici le colonel de l’Armée de l’Air YVAK»





Colonel YVAK: « Bonjour. Vous allez pouvoir observer une action coup de poing sur des informations que nous avons eu par une équipe au sol. Le nom de code est: FENNEC. Le Fennec est un petit renard des sables… Comme nos hommes sont tapis dans le désert, et peuvent observés toute chose suspecte sur le terrain, le nom est adéquate… »





Colonel YVAK: « Pour cette opération nous utiliserons ce Reaper Predator. L’Armée de l’Air Française en possède 3 que nous avons acheté aux américains. Lien sur cet achat en cliquant ici »





Colonel YVAK: « Voici notre base opérationnelle où nous suivons l’activité aérienne sur les 5 pays que nous couvrons par l’accord G5 »





Colonel YVAK: « Et ici une des 3 pièces où se trouve nos pilotes du drone Reaper… Nous neutraliserons demain ou après demain quand ils reviendront.  Je vous tiens au courant de l’avancée de l’opération…»






Le lendemain matin, Base de Niamey





Commandant NECKAL : « Y’a-t-il un mouvement sur zone ?»

Colonel YVAK: « : « L’unité qui avait été laissé sur la zone, que vous aviez quitté hier, a repéré cette nuit, des hommes en motos, venus voir si nous avions tout trouvé sur le lieu de découverte du Pick-up et des bidons… »





Colonel YVAK: « Nous envoyons notre Reaper pour faire une frappe si ils reviennent en nombre… »






Une heure plus tard





Pilote du Reaper : « Equipe au sol, avez vous du mouvement ??? »





Sergent PRIL: «Ici Charlie, on voit de la poussière certainement soulevée par des voitures…»





Sergent PRIL: « 2 véhicules… »





Sergent PRIL: « Il se dirige vers l’endroit où nous avions trouvé le pick-up ensablé. »





Pilote du Reaper : « On va attendre qu’ils soient descendus de leurs voitures pour lancer le missile… »





Pilote du Reaper : « ça y est. Nous les voyons… »





Pilote du Reaper : « Ils descendent pour désensabler leur cachette… »





Sergent PRIL: « Oui. Par contre nous commençons à vous entendre. Les vents soufflent dans notre direction, ce qui veut dire qu’ils vont certainement aussi vous entendre… »





Pilote du Reaper : « Nous attendons l'ordre pour la frappe… »





Base de N’Djamena, au même moment

Colonel LACO : « Ici Colonel LACO, je donne l’autorisation pour la frappe sur ces 2 véhicules !!!»





Pilote du Reaper : « C’est reçu, on passe à l’attaque… »






Sergent PRIL: « Ici Equipe au sol ; ils s’enfuient…. »





Pilote du Reaper : « Oui, nous les voyons partir dans toutes les directions… Ils s’attendaient à notre attaque… »





Colonel LACO : « Décrochez !!! Décrochez !!! »





Terroriste : « C’est à nous de jouer maintenant !!! »





Terroriste : « Allah Akbar !!! »





BAOUM





Pilote du Reaper : « Le Reaper est touché… Je répète, le Reaper est touché !!!»








1 commentaire:

  1. argh les salauds ! Mais la guerre c'est la guerre. vite la suite...

    RépondreSupprimer