mardi 21 avril 2015

Dossier X 1501: Risque N°1 - Partie 5





Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence




Partie 5 : Enquête





Résumé de la partie précédente: Une explosion a eu lieu dans la gare de Bayonne alors que le président de l'Assemblée Nationale française venait d'arriver. Coïncidence ???? Vite vite la suite:

Mercredi, 8h43, Siège du DSPD 
(Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense)



Général DUPONT MARTIN : « Bienvenue Alexandre. Vous arrivez de Belgique ? »

Alexandre AVEN : « Oui, en effet sur la mission de recherche sur Abou MAZAR El Kali. Mais avant ceci, l’explosion d’hier sur Bayonne, j’ai entendu que c‘était un attentat…»



Général DUPONT MARTIN : « Il n’a pas encore été revendiqué mais nous penchons sur un attentat islamiste car le poseur de la bombe s’est fait exploser avec elle… Certainement pour devenir un martyr… »

Alexandre AVEN : « C’était le président de l'Assemblée Nationale qui était visé ? »



Général DUPONT MARTIN : « Non, d’ailleurs l'attitude du terroriste est étrange: L’individu s’est dirigé vers le poste de police. Sur les vidéosurveillances, on voit juste avant qu'il arrive, un policier et 2 militaires qui assurent Vigipirate sortir du Commissariat de la Gare… »



Général DUPONT MARTIN : «Puis on aperçoit le président de l'Assemblée Nationale avec 2  personnes qui l’accompagnent… »



Général DUPONT MARTIN : «Puis le terroriste arrive juste après. On le voit à gauche entrain de pousser un chariot avec une poubelle dessus.... »



Général DUPONT MARTIN : «Il s’arrête. Décroche, et 10 secondes après se fait exploser devant le commissariat de la Gare… »



Général DUPONT MARTIN : « L'enquête avance vite: Les enquêteurs ont retrouvé une fourgonnette de location stationnée 2 rues plus loin. Dedans ils ont trouvé son identité. Un certain FRANCK ZYTON, inconnu de nos services. Son casier est vierge. Il était sans emploi et sans famille… Le fourgon est un véhicule de location loué par lui… »



Général DUPONT MARTIN : «  Le président de l’Assemblée Nationale qui venait juste d’arriver pour des vacances a été légèrement blessé. Nous ne savons pas si c’est lui qui était visé ou si il était là au mauvais moment au mauvais endroit. La DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) mène l’enquête… » »




Général DUPONT MARTIN : « Sinon, point sur nos derniers éléments sur Abou MAZAR El Kali .»

Alexandre AVEN : « Nous avons commencé à chercher Abou MAZAR El Kali, qui se fait appeler maintenant Abou KALI, en Arabie Saoudite son pays d’origine. Nous avons appris qu’il était détenu en Belgique et qu’il devait être extradé vers l’Arabie Saoudite hier. (Lien sur la partie 2 ) »




Alexandre AVEN : « Nous avions fait une demande pour qu’il reste en attente dans le poste de police de l’aéroport pour l’interroger mais il s’est évadé durant son transfert aidé par plusieurs hommes masqués (Lien sur la partie 3). »



Alexandre AVEN : « Malgré le déploiement de forces de la police belge, il n’a toujours pas été arrêté. Selon leurs enquêteurs, ce sont des professionnels de la grande délinquance vu l'armement et la manière qu'ils ont eu pour maitriser les policiers du convoi. Il a certainement dû passer la frontière... Mais laquelle ? »



Alexandre AVEN : « Nous avons fait des recherches hier auprès de différents services: Nous avons découvert qu'il a une sœur qui habite le sud de la France près de DAX. Elle s'appelle Leïla BAKAR. Elle est réfugiée politique depuis 5 ans. C'est une opposante au gouvernement saoudien. »

Général DUPONT MARTIN : « Intéressant. Il a pu très certainement trouver refuge chez elle. Je déclenche une opération pour perquisitionner chez elle… »



1 heure plus tard

Général DUPONT MARTIN : « C’est OK. Comme elle habite en zone gendarmerie, et que ceux qui ont aidé Abou KALI étaient lourdement armés, vous allez partir avec une unité du GIGN qui vient d’arriver de Satory et vous rendre aussitôt en hélicoptère là-bas !!! »




Général DUPONT MARTIN : « Vous serez très prudent. Ils sont certainement lourdement armés… »



Alexandre AVEN : « Rassurez vous, avec les hommes du GIGN, je serais en sécurité !!! »



Général DUPONT MARTIN : « Nous vous tiendrons informés à la moindre information que nous aurons… »

Alexandre AVEN : « Parfait… Je vous tiendrais informé de mon côté, minute par minute…. »








Pilote : « Nous serons sur zone dans moins de 4 heures… »



Proche du village de Mées près de DAX, 14h32



Pilote : « Nous atterrissons !!! »



Quelques instants plus tard

Capitaine DUVRAC : « Nous avons amené des véhicules pour vous transporter vers l’habitation de Leïla BAKAR qui est à 10 kilomètres d’ici. J’ai mis des hommes en planque autour de chez elle dès que vous nous avez appelé. Sa voiture est  toujours sur le parking de la résidence… »



Alexandre AVEN : « Parfait. Le commandant CHARLES du GIGN fera un briefing quand nous serons sur zone… »



Capitaine DUVRAC : « C’est à 10 minutes d’ici… »







4 commentaires:

  1. Quoi ! une opposante du régime saoudien, réfugiée en France? C'est se jeter dans la gueule du loup ma parole !
    superbes images et belle intrigue.

    RépondreSupprimer
  2. Un certain Khomeiny avait fait la même chose en 1978 pendant 112 jours..... Et pourtant....

    RépondreSupprimer
  3. Oui je me souviens très bien. Mais il était "l'invité" de F. Mitterrand. Mais surtout le contexte politique n'était pas le même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Comme d'ailleurs Sarkosy qui nous avait invité Kahdafi en France en 2007 et qui avait planté sa tente tout près de l'Elysée, tout ça pour vendre des Rafales et une centrale nucléaire civile..... Résultat: il l'a liquidé et la situation en Libye est désastreuse....

      Supprimer