mercredi 22 avril 2015

Dossier X 1501: Risque N°1 - Suite de la Partie 6






Suite de la Partie 6 





Gendarme avec la casquette grise : « Individu neutralisé. Ce n’est pas Abou KALI… »



Commandant Charles du GIGN: "Ici Autorité, c’est reçu. Alpha en place ? "



Equipe A : « Ici Alpha. Prêt pour le top action … »



Equipe B : « Ici Bravo. Prêt pour intervenir par le jardin… »

Commandant CHARLES du GIGN : « TOP ACTION !!! »



Alpha : « GO !!! »



GENDARMERIE !!! GENDARMERIE !!!



BOUGE PAS !!!

Equipe A : « Ici Alpha, une personne dans l’appartement…. »




Alexandre AVEN : « Bonjour, gendarmerie Nationale. Savez vous où est votre frère Abou KALI, madame BAKAR ? »

Leïla BAKAR : « Non… »



Alexandre AVEN : « Et vous avez une idée où il peut être ? »

Leïla BAKAR : « Aucune…. »

Gendarme : « Venez voir Colonel !!! »



Commandant CHARLES du GIGN : « Des plans sur le mur. Et des documents sur la table»



Commandant CHARLES du GIGN : « Cela ressemble à un hall de gare…. »



Alexandre AVEN : « Regardez un catalogue d’uniformes de force de l’ordre et ici un papier où est écrit Code armoire forte IRIS : B123E… »



Alexandre AVEN : « Et une photo aérienne d’une gare prise par Poople Earth … Serait-ce eux qui ont préparé l’attentat de Bayonne ? J’appelle le général DUPONT MARTIN…. »




Alexandre AVEN : « Toujours rien à nous dire ??? »

Leïla BAKAR : « Allez mourir en enfer.... »



Général DUPONT MARTIN : « Allo Alexandre ? Oui.... Très bien. Vous avez trouvé 2 suspects dans l'attentat d'hier. D’ailleurs aujourd’hui a lieu la visite du président de la république Française avec son premier ministre et le président de l'Assemblée Nationale qui avait été une des victimes, blessé légèrement, de cet attentat pour faire un discours le condamnant... »



Alexandre AVEN : « Mais j’y pense : Et si l’attentat d’hier n’était qu’un leurre…. Tout cela dans le but d’attirer les 3 personnes les plus importantes de l’ETAT pour commettre un second attentat qui aurait plus de portée que le premier ??? »

Général DUPONT MARTIN : « Mon dieu, vous avez raison… Ce serait le risque Numéro 1 de déstabilisation de l’ETAT…. J’appelle immédiatement le responsable du SPHP  le Service de Protection des Hautes personnalités … »



Général DUPONT MARTIN : « Passez moi le responsable de la sécurité des Hautes Personnalités !!! »







1 commentaire:

  1. Brrr, ça fait froid dans le dos. Quels rebondissements mon ami !
    Continue à nous raconter ces histoires et enquêtes.
    Très chouette épisode.

    RépondreSupprimer